ESPACE PRESSE / PUBLICATIONS / NEWSLETTER / ACTUALITES / ANNUAIRE / CONTACTEZ-NOUS

Notre patrimoine

 

L'Église d'Archignac

L'église romane du XIIe siècle ne comprenait qu'une seule nef. Un collatéral voûté d'ogives lui a été ajoutée au XVIe siècle. Le clocher carré s'élève sur une coupole. Le chœur en cul-de-four est orné de colonnettes et d'arcatures aveugles. L'accès à l'église se fait par un porche côté sud.L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques le 29 novembre 1948.

 

***

Le château de Carlux

Le château de Carlux est une ancienne dépendance des vicomtes de Turenne appelée au XIIIe siècle Castrum de Carlus . Fortement endommagé lors de la guerre de Cent Ans, il n’en reste que des vestiges.

Bâti au XIe siècle sur un promontoire rocheux, le château de Carlux est alors le siège d’une châtellenie de vingt paroisses. Il dépend de la sénéchaussée de Sarlat. De nombreuses familles nobles en héritent successivement, dont les Coustin.

****

L'Eglise Saint Caprais de Carsac-Aillac

CARSAC-AILLAC résulte de la fusion de deux communes : l"une Carsac-de-Carlux et l'autre  Aillac ont été réunies en 1961, toutes deux situées  non loin de Sarlat se trouvant au confluent de la rivière Dordogne et de l' Énéa, offrent aux visiteurs un important patrimoine historique . on peut citer : Le Manoir de La Gazaille du XVème siècle, le gisement préhistorique du Pech de l' azé du Paléolitique moyen, le Château de Lascours des XV-XVIèmes siècles, les ruines du Chateau d' Aillac ect... et à CARSAC se trouve l'église Saint Caprais de Carsac .

****

Le château de Fénelon 

(Sainte Mondane)

(Photo : Jean-Louis Chupin)

 

Le château de Fénelon, classé monument historique, est situé dans le département de la Dordogne au centre du triangle formé par les villes de Sarlat, Souillac et Gourdon. Il se dresse sur les hauteurs de la commune de Saint-Mondane d'où il domine les vallées de la Dordogne et de la Bouriane.

La forterese médiévale est implantée sur les terres du Périgord noir, célèbre pour ses truffes et son foie gras et dont la capitale est Sarlat-la-Caneda.

Le château a été la demeure natale de François de Salignac de la Motte Fénelon qui devint Archevêque de Cambrai mais est beaucoup plus connu sous son nom d'écrivain Fénelon qui vécut sous le règne des Lumières de Louis XIV.

  

****

Le château de Salignac

(Photo : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Le Château de Salignac était une importante forteresse au 12ème siècle. C'était la maison de la famille Fenelon-Salignac. Le château actuel a été construit entre les 12e-16e siècles. Le château est classé comme monument historique. Le château domine le vallon qui descend vers la Borrèze.
Le château d'origine se compose de deux donjons jumeaux de pierre (XIIe siècle). Les autres bâtiments ont été ajouté dans le treizième siècle jusqu'au XVe siècle. Le château est propriété privée et n'est pas ouvert au public.

****

"Le Lilôt"

Renaturation de l'ancienne gravière de Veyrignac 

(Photo Jean-Louis Chupin)

Cette reconversion d’un site industriel en site naturel revêt un caractère exceptionnel en France par son ampleur et les objectifs affichés. Ce sont près 15 ha d’une ancienne gravière qui ont été rendu à la nature et à la rivière Dordogne.


Les gravières ont permis pendant plusieurs années d’extraire de la rivière Dordogne une ressource essentielle pour la construction : le galet. Une fois trié et calibré, le galet était utilisé tel quel ou concassé pour construire des routes, des bâtiments ou des ouvrages d’art….


Ces prélèvements dans la rivière Dordogne ont totalisé près de 3 millions de m3 dans le département. Des années cinquante à 1981, sur la rivière Dordogne, cela représente un matelas d’une épaisseur de 1,5 m qui a été soustrait à la rivière. Cela n’a pas été sans conséquence sur la vie de la rivière, son lit s’est enfoncé provoquant la déconnexion des bras annexes, une biodiversité moins importante, des effondrements de berges, une diminution des capacités d’épuration de la rivière…


Cette opération de renaturation s’inscrit dans un vaste programme de reconquête de la rivière Dordogne dans l’esprit du classement accordé par l’UNESCO au titre des réserves Homme et Biosphère qui a consacré les 25 000km²du bassin de la Dordogne, comme un site exceptionnel à préserver mais aussi à reconquérir du point de vue l’environnement. C’est l’opération la plus ambitieuse portée par EPIDOR et soutenue l’association Initiative Biosphère Dordogne (un composé d’EDF et EPIDOR). Ce vaste chantier est le fruit de plusieurs opportunités :


- Financière : le soutien financier de l’association IBD grâce au mécénat d’EDF et de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne.


- Scientifique : EPIDOR a engagé de nombreux études qui ont permis d’identifiés des sites à fort potentiel en vue d’une restauration. 8 sites ont été restaurés (Bras du Rivet, Bras du Fleix, Bras d’Estresse, Bras mort du Coux, gravière de Veyrignac...


- Politique : consciente des enjeux, les élus de la Communauté de Communes du Pays de Fénelon se sont réappropriés les objectifs portés par EPIDOR et font l’acquisition du site. Les élus ont souhaité valoriser la restauration de cet ancien site industriel en impliquant des écoles du territoire. Trois classes se sont engagées dans un projet de suivi scientifique avant et après travaux pour laisser un témoignage aux classes qui prendront la suite, car ce projet se poursuivra sur plusieurs années.